Deux planètes sur Proxima du Centaure

Proxima

Proxima Centauri, le plus petit membre du système Alpha Centauri, est une étoile de type M5.5 située à 4 244 années-lumière dans la constellation méridionale du Centaure.

L’√©toile a un rayon mesur√© de 14 % du rayon du Soleil, une masse d’environ 12 % solaire et une temp√©rature effective de seulement environ 3 050 K (2 777 degr√©s Celsius, ou 5 031 degr√©s Fahrenheit).

Proxima Centauri est 1 000 fois moins lumineuse que le Soleil, ce qui la rend invisible √† l’Ňďil nu, m√™me √† courte distance.

Il a une rotation tr√®s lente de 83 jours et un cycle d’activit√© √† long terme avec une p√©riode d’environ 7 ans. Sa zone habitable s’√©tend de 0,05 √† 0,1 UA.

Une découverte importante

La plan√®te Proxima b a √©t√© d√©couverte pour la premi√®re fois en 2016 par l’astronome Guillem Anglada-Escud√© de l’universit√© Queen Mary de Londres et ses co-auteurs.

La plan√®te se trouve dans la zone habitable de Proxima Centauri, o√Ļ de l’eau liquide pourrait th√©oriquement exister √† la surface.

Confirmer l’existence de Proxima b √©tait une t√Ęche importante, et c’est l’une des plan√®tes les plus int√©ressantes connues dans le voisinage du soleil

Dr Alejandro Suarez Mascare√Īo, astronome √† l’Instituto de Astrof√≠sica de Canarias et √† l’Universidad de La Laguna

Le Dr. Mascare√Īo et ses coll√®gues ont confirm√© la pr√©sence de Proxima b en utilisant des mesures ind√©pendantes obtenues avec l’ESPRESSO (Echelle SPectrograph for Rocky Exoplanets and Stable Spectroscopic Observations), un spectrographe √† haute r√©solution install√© sur le Very Large Telescope de l’ESO.

Leurs r√©sultats montrent que la masse minimale de Proxima b est 1,17 fois celle de la Terre (l’estimation pr√©c√©dente √©tait de 1,3 masse terrestre) et qu’elle tourne autour de son √©toile en seulement 11,2 jours.

ESPRESSO a permis de mesurer la masse de la plan√®te avec une pr√©cision de plus d’un dixi√®me de la masse de la Terre. C’est totalement in√©dit

D√©claration du prix Nobel Michel Mayor, professeur √©m√©rite √† l’Universit√© de Gen√®ve et ¬ę¬†architecte¬†¬Ľ de tous les instruments de type ESPRESSO.

Une deuxieme planète

Au d√©but de l’ann√©e, le Dr Mario Damasso de l’Institut national italien d’astrophysique et ses coll√®gues ont annonc√© qu’ils pourraient avoir trouv√© une super-exoplan√®te terrestre autour de Proxima Centauri.

Les astronomes ont utilis√© des observations de vitesse radiale pour d√©duire que la plan√®te candidate – nomm√©e Proxima c – tourne autour de l’√©toile tous les 1 907 jours √† une distance de 1,5 UA. Pourtant, son existence √©tait loin d’√™tre certaine.

Dans une autre √©tude, George Benedict et Barbara McArthur de l’Observatoire McDonald et de l’Universit√© du Texas √† Austin ont r√©examin√© les donn√©es de Hubble, vieilles de 25 ans, pour Proxima Centauri.

Lorsque nous avons √©tudi√© Proxima Centauri dans les ann√©es 1990, nous n’avons v√©rifi√© que les plan√®tes dont la p√©riode orbitale √©tait de 1 000 jours terrestres ou moins. Nous n’en avons trouv√© aucun

Nous avons maintenant r√©examin√© ces donn√©es pour v√©rifier les signes d’une plan√®te avec une p√©riode orbitale plus longue.

Dr Benedict.

En effet, l’√©quipe a trouv√© une plan√®te avec une p√©riode orbitale d’environ 1 907 jours dans les donn√©es d’archives de Hubble.

Il s’agissait d’une confirmation ind√©pendante de l’existence de Proxima c.
Ces images, prises par l’instrument SPHERE sur le Very Large Telescope de l’ESO, montrent les candidats homologues optiques de Proxima c (cercles rouges) ; les √©toiles de fond sont √©galement repr√©sent√©es. Cr√©dit image : Gratton et al, arXiv : 2004.06685.

Ces images, prises par l’instrument SPHERE sur le Very Large Telescope de l’ESO, montrent les candidats homologues optiques de Proxima c (cercles rouges) ; les √©toiles de fond sont √©galement repr√©sent√©es. Cr√©dit image : Gratton et al, arXiv : 2004.06685.

Peu apr√®s, le Dr. Raffaele Gratton de l’INAF et ses coll√®gues ont publi√© des images de la plan√®te en plusieurs points de son orbite qu’ils avaient r√©alis√©es avec l’instrument SPHERE (Spectro-Polarimetric High-contrast Exoplanet Research) du Very Large Telescope de l’ESO.

Benedict et McArthur ont ensuite combiné les résultats des trois études : leur astrométrie Hubble, les études de vitesse radiale du Dr Damasso et les images du Dr Gratton pour affiner la masse de Proxima c.

Ils ont découvert que la planète est environ 7 fois plus massive que la Terre.

En gros, c’est une histoire qui montre comment des donn√©es anciennes peuvent √™tre tr√®s utiles lorsque vous obtenez de nouvelles informations

Dr Benedict

¬ę¬†C’est aussi une histoire qui montre √† quel point il est difficile de prendre sa retraite si vous √™tes astronome, parce que c’est un truc amusant √† faire !

Benedict et McArthur ont pr√©sent√© leurs r√©sultats le 2 juin lors de la 236e r√©union de la Soci√©t√© am√©ricaine d’astronomie (AAS).

Un article de l’√©quipe du Dr Gratton sera publi√© dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Source: sci-news.com