Les meilleures photos de Astronomy Photographer of the Year 2019

ben-floyd-diaporama

Des photographies toutes plus belles les une que les autres : La Voie lactĂ©e au-dessus d’une montagne bavaroise, une explosion colorĂ©e des aurores borĂ©ales en Tasmanie, et des nĂ©buleuses. Ces photographies sont toutes prĂ©sentĂ©es dans la liste des finalistes du prix Insight Investment Astronomy Photographer of the Year 2019 de l’Observatoire royal de Greenwich.

Le concours, qui en est Ă  sa 11e Ă©dition, a battu le record du nombre d’inscriptions en recevant plus de 4 600 photographies d’amateurs et de professionnels. Les laurĂ©ats ont Ă©tĂ© annoncĂ©s lors d’une cĂ©rĂ©monie qui s’est tenu au MusĂ©e maritime national le 12 et 13 septembre dernier au Royaume-Uni, avec les images des finalistes prĂ©sentĂ©es dans cet article.

Cette annĂ©e, le prix gĂ©nĂ©ral a Ă©tĂ© remis au photographe hongrois LĂĄszlĂł Francsics, laurĂ©at de la catĂ©gorie Lune, qui a combinĂ© 32 photographies pour rĂ©aliser cette magnifique photo de l’Ă©clipse lunaire totale sur Budapest, Hongrie, le 21 janvier :

Description de l’Observatoire royal de Greenwich :

Les phases Ă©taient si proches les unes des autres qu’elles se fondaient parfaitement dans une image continue qui capturait l’ombre de la Terre. Sur le bord de l’ombre apparaĂźt une teinte bleue rare, l’ombre de la couche d’ozone de la Terre. Les sĂ©quences ont Ă©tĂ© prises avec des intervalles de 3 minutes Ă  l’aide d’une tĂ©lĂ©commande prĂ©programmĂ©e. Ils ont Ă©tĂ© empilĂ©s l’un sur l’autre en utilisant les Ă©toiles de fond comme guide, afin que le photographe puisse rĂ©vĂ©ler l’orbite rĂ©elle de la Lune.

Voici quelques autres photos issues des finalistes du concours :

Le photographe a marchĂ© dans la neige jusqu’au sommet de la montagne OffersĂžykammen en NorvĂšge, pour observer et capturer les aurores Ă  couper le souffle au-dessus des Ăźles Lofoten. Il attendit de nombreuses heures et, aprĂšs minuit, les lumineuses aurores borĂ©ales apparurent enfin. Le photographe a pris cette photo en panorama pour mettre en valeur les aurores voĂ»tĂ©es au-dessus des montagnes.

Lofoten, NorvĂšge, le 9 mars 2018

Une fois que le photographe a dĂ©cidĂ© de capturer une image du ciel profond, il a commencĂ© Ă  faire des recherches en ligne pour trouver des nĂ©buleuses et est tombĂ© sur la magnifique nĂ©buleuse de Rosette. Avec l’aide de son pĂšre, il a construit l’Ă©quipement et ensemble, pendant trois nuits en novembre, il a capturĂ© des images de la nĂ©buleuse de la Rosette Ă  l’aide de diffĂ©rents filtres. Afin de se familiariser avec le traitement des images, le jeune photographe s’est exercĂ© sur l’une des photographies plus anciennes de son pĂšre et a ensuite traitĂ© lui-mĂȘme les donnĂ©es brutes de cette image.

Hendrik-Ido-Ambacht, Hollande méridionale, Pays-Bas, 26 février 2019

Ce sont deux nĂ©buleuses, Ă©loignĂ©s l’un de l’autre. Celle de droite, NGC 3576, est la plus proche de la Terre, et sa forme donne le titre de cette image. Les deux sont Ă©clairĂ©es et modelĂ©es par le rayonnement de jeunes Ă©toiles, prĂ©sentant une gamme spectaculaire de structures et de couleurs. Acquise avec des filtres Ă  bande Ă©troite, la palette de couleurs de l’image composite suit le standard de la palette Hubble Ă  trois couleurs.

Général Pacheco, Buenos Aires, Argentine, 24 mars 2018

Cette image mystique de peupliers dessĂ©chĂ©s a Ă©tĂ© prise dans la rĂ©gion mongole d’Ejina, dans le royaume historique de Xi Xia. La rĂ©sistance des peupliers Ă  l’Ă©rosion a entraĂźnĂ© la formation extraordinaire d’un paysage dĂ©sertique et, lorsqu’un mĂ©tĂ©ore tombe, leurs formes ressemblent Ă  des crĂ©atures anciennes sur un dĂ©sert inhabitĂ©.


Ejina, Mongolie intérieure, Chine, 12 août 2018

Un gros plan du soleil avec ce qui ressemble Ă  des feux d’artifice. Un groupe de protubĂ©rances forment le silhouette sur le fond de l’espace. La tonalitĂ© a Ă©tĂ© inversĂ©e pour exprimer la profondeur et le contraste des Ă©lĂ©ments de la chromosphĂšre du Soleil. Les donnĂ©es, capturĂ©es avec une camĂ©ra monochrome (noir et blanc), ont Ă©tĂ© colorisĂ©es.


Buffalo, New York, États-Unis, 29 juillet 2018

L’image reprĂ©sente le photographe et son chien, Floyd, entourĂ©s par Mars, Saturne et le noyau galactique de la Voie lactĂ©e. Cette photo rĂ©sume l’amour du photographe pour le cosmos. Le photographe essaie souvent (et Ă©choue) de capturer ses chiens la nuit. Avec ce clichĂ©, la vitesse d’obturation a Ă©tĂ© rĂ©duite Ă  10 secondes pour permettre Ă  Floyd de rester immobile. Pour contrer cela, l’ISO a Ă©tĂ© augmentĂ© et le photographe a chuchotĂ© « ne bouge pas, ne bouge pas  » Ă  Floyd pendant les 10 secondes. La prise de vue a Ă©tĂ© rĂ©pĂ©tĂ©e plusieurs fois afin de capturer une silhouette nette en une seule prise de vue d’exposition. L’image contient tout ce que le photographe aime de la photographie ; la relation avec le paysage, la famille, les chiens et les amis.


Hadrian’s Wall, Hexham, Royaume-Uni, 9 aoĂ»t 2018

La lune brillait sur les dunes de sable du centre-nord de la Chine, lorsque le photographe a dĂ©cidĂ© de prendre cette image avec un ami. AprĂšs avoir profitĂ© d’un coucher de soleil et de l’ascension de la Lune, ils ont commencĂ© Ă  prendre des photos du ciel Ă©toilĂ©.


Ningxia, Chine, 25 juillet 2018

FĂ©licitations Ă  tous les photographes extrĂȘmement talentueux.