D√©couverte d’une immense galaxie

galaxie

Les astronomes ont d√©couvert par hasard les preuves d’une galaxie √©tonnamment grande qui se cache √† 12,5 milliards d’ann√©es-lumi√®re derri√®re de vastes nuages de poussi√®re dans l’Univers primitif, formant de nouvelles √©toiles 100x plus grand que la Voie lact√©e. La galaxie peut repr√©senter une sorte de cha√ģnon manquant, aidant les astronomes √† comprendre comment les √©toiles se sont r√©unies dans l’Univers jeune pour former d’immenses galaxies sur des √©chelles de temps relativement courtes.

Notre galaxie cach√©e a pr√©cis√©ment les bons ingr√©dients pour √™tre ce cha√ģnon manquant, parce qu’ils sont probablement beaucoup plus courants

D√©claration de Christina Williams, astronome de l’Universit√© de l’Arizona et auteur principal d’une √©tude publi√©e dans The Astrophysical Journal.

La galaxie en question ne peut pas être vue directement, mais la chaleur produite par ses étoiles réchauffe suffisamment la poussière obscurcissante pour produire une faible lueur, détectée par les antennes composant le grand réseau millimétrique/submillimétrique Atacama au Chili.

C’√©tait tr√®s myst√©rieux parce que la lumi√®re ne semblait pas du tout li√©e √† une galaxie connue.

Quand j’ai vu que cette galaxie √©tait invisible √† n’importe quelle autre longueur d’onde, j’ai √©t√© tr√®s excit√© parce que cela signifiait qu’elle √©tait probablement tr√®s loin et cach√©e par des nuages de poussi√®re.

Christina Williams

Le coauteur Ivo Labb√©, chercheur √† la Swinburne University of Technology de Melbourne, en Australie, a d√©clar√© que la jeune galaxie abrite autant d’√©toiles que la Voie lact√©e mais “d√©borde d’activit√©, formant de nouvelles √©toiles √† 100 fois le rythme de notre propre galaxie”.

Une question majeure dans l’√©volution galactique est de savoir comment de grandes galaxies apparemment matures se forment rapidement √† la suite du big bang. De telles galaxies peuvent √™tre vues quand l’Univers avait 10% de son √Ęge actuel, mais trouver les √©tapes interm√©diaires – attraper les galaxies en train de se former – a √©t√© difficile.

Une question majeure est de savoir dans quelle mesure les galaxies comme celle que Williams et ses coll√®gues ont rep√©r√©es peuvent √™tre communes. Parce que l’observation a √©t√© faite dans une zone du ciel de moins de 1/100e de la taille de la pleine lune, la d√©couverte √©tait soit une question de chance pure ou de preuves que de telles galaxies sont pratiquement partout.

M. Williams a d√©clar√© que le t√©lescope spatial James Webb sera en mesure de regarder √† travers le voile de poussi√®re afin que nous puissions conna√ģtre la taille r√©elle de ces galaxies et leur vitesse de croissance, pour mieux comprendre pourquoi les mod√®les ne parviennent pas √† les expliquer.